Militant socialiste mitterrandiste (1976-1986), De la Gauche socialiste à Pour la République sociale (1988-2005), Dernières années au Parti socialiste (2005-2008), Fondation et émergence du Parti de gauche (2009-2012), Opposant sous la présidence Hollande (2012-2017), Sixième République et processus constituant, Asile de Julian Assange et Edward Snowden, Comptes de la campagne présidentielle de 2017, Perquisition du 16 octobre 2018 et altercation avec des forces de l’ordre, « ma vraie divergence, c'est que je n'ai jamais cru à l', « déviance grave, un attentat contre la République », « porteuse de civilisation, de culture, de réseaux de solidarité », « Si cruel que ce soit à entendre, les peuples peuvent se tromper. Jospin a dirigé le gouvernement de la Gauche plurielle de 1997-2002 – qui comprenait le PS, le Parti communiste français (PCF) stalinien et les Verts – sous le président de droite Jacques Chirac. Cette cohabitation politique fait suite à la victoire de la coalition politique dit de « gauche plurielle » aux élections législatives anticipées de 1997 après la dissolution de l'Assemblée nationale par le président. L'association L214 le considère comme le seul candidat qui « agit pour les animaux » dans son évaluation des programmes des candidats à l'élection présidentielle de 2017, lui attribuant une note qui le place en tête des onze candidats[259]. Sans montage. Selon eux, ce traité constitue une menace pour le modèle social français et ne peut mener qu'à « de graves risques sociaux, économiques, dangereux pour la démocratie »[51]. Cette démission a plusieurs conséquences[18] : Le 18 octobre 2000, Martine Aubry démissionne de ses fonctions ministérielles pour se consacrer aux élections municipales à Lille[19]. Le député estime alors que les étudiants doivent avoir « la liberté de choisir personnellement les études »[266]. Il s'y créé un personnage populaire, qui « parle au peuple à la façon du peuple », s'opposant à l'élite strauss-kahnienne — Dominique Strauss-Kahn est à ce moment le favori du Parti socialiste[77]. Cette phrase est critiquée par Reporters sans frontières, qui dans son classement annuel pour la liberté de la presse, s'alarme du « dénigrement systématique de la profession par certains leaders politiques », dont Jean-Luc Mélenchon[408]. En 2017, le candidat à la présidentielle propose également la création de centres de santé publiques avec des médecins fonctionnaires[232]. De 1993 à 1995, il est directeur politique de l'hebdomadaire du Parti socialiste Vendredi[7],[15],[8]. J'en appelle à l'énergie du plus grand nombre contre la suffisance des privilégiés. Au cours du débat du 20 mars 2017, il s'oppose à la proposition de François Fillon d'établir des quotas en matière d'immigration[242], déclarant que les immigrés « ne partent pas en immigration par plaisir »[243],[244]. Il vote pour l'interdiction du glyphosate à l'Assemblée nationale en 2018[263]. Il est par ailleurs ministre délégué à l'Enseignement professionnel de 2000 à 2002, auprès du ministre de l'Éducation nationale Jack Lang, dans le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin. Le 16 octobre 2018, dans le cadre des enquêtes préliminaires sur ses comptes de campagne de 2017 et sur les emplois présumés fictifs au Parlement européen, une perquisition est menée par l'OCLCIFF à son domicile parisien, chez une dizaine de membres du parti et dans les locaux de La France insoumise[477],[478]. S'il « ne [met] pas en doute l’empathie de M. Mélenchon à l’égard du drame vécu par Mme Knoll », et refuse d'employer le qualificatif d'antisémite, il considère qu'« il faut une cohérence de discours et d’action » et met en cause son soutien au « boycott d'Israël ». Lionel Jospin a été plutôt élogieux à propos de Mélenchon dans son dernier livre (« Un temps troublé », éditions du Seuil), même s’il mettait en garde sur son tempérament. En octobre 2016, Jean-Luc Mélenchon critique l'attitude hostile de François Hollande envers Vladimir Poutine[350] et conteste le caractère modéré des combattants rebelles, dominés par des groupes islamistes, à Alep-Est, les qualifiant de « modérés d'Al-Qaïda qui ont assassiné les rédacteurs de Charlie Hebdo ». Dans une interview à Ouest-France en avril 2017, Mélenchon affirme, sans préciser de date : « Le Venezuela avait une politique social-démocrate. Gouvernement Alain Juppé II Gouvernement Jean-Pierre Raffarin I, modifier - modifier le code - voir Wikidata (aide). J’approuve donc le mandat de l’ONU. Cette interview a été publiée dans L’Obs le 7 septembre 2020. Jean-Luc Mélenchon défend l'application de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'État sur tout le territoire français, proposant l'abolition du Concordat en Alsace-Moselle[247]. Durant les discussions des projets de lois pour un renouveau de la vie démocratique à l'été 2018, il signe des amendements visant à permettre aux électeurs de demander un référendum relatif à la convocation d'une assemblée constituante[214]. Après sa rupture avec le Parti communiste, en 2016, dans un contexte de crise migratoire en Europe, il déclare, de façon inattendue, qu'« il vaudrait mieux que [les migrants] restent chez eux » et qu'il n'a « jamais été pour la liberté d'installation » en France[240]. J’adjure de comprendre : il ne faut pas que le dernier mot reste à la force contre une révolution ! Sans prononcer pour autant le nom du candidat socialiste, François Hollande », Dominique de Montvalon et Arthur Nazaret, «, « Je voterai Mélenchon pour encourager le rassemblement de la gauche », « Des sondages prévoient 50% pour Macron, 12% pour Le Pen, le reste ne se prononçant pas ou s'abstenant. Dès lors, en octobre 2009, il se dit disponible pour se présenter aux élections régionales françaises de 2010 en tant que tête de liste dans la région Languedoc-Roussillon[73]. Pour le politologue Thomas Guénolé, Jean-Luc Mélenchon est responsable de la démobilisation des électeurs du parti. Le 17 octobre 2017, Jean-Luc Mélenchon apprend par la presse que des partisans de l'« ultra-droite » auraient projeté des attaques armées contre des migrants, des lieux de culte musulmans et des hommes politiques, dont lui-même[183],[184]. : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. Modifier le wikicode Historique Discussion (0) Commentaires Partager. Le 22 février 2018, la cellule d'investigation de Radio France publie dans France Info un montant de salaires déclarés étonnamment bas de 7 949 €. Il devient ainsi massivement suivi sur YouTube, puisque sa chaîne est la première parmi les personnalités politiques françaises avec plus de cent trente mille abonnés en décembre 2016[138],[139] — il dépasse les chaînes du président américain élu Donald Trump et de son adversaire Hillary Clinton durant le même mois[140] — puis plus de deux cent soixante-dix mille abonnés en avril 2017[141]. […] On ne peut pas se dire féministe en affichant un signe de soumission patriarcale. Au sujet de la crise de Crimée intervenue à la suite de la crise ukrainienne, Jean-Luc Mélenchon déclare : « Les ports de Crimée sont vitaux pour la sécurité de la Russie. Selon l'association de gauche Acrimed, il subit de la part des médias dominants « un déferlement de commentaires hostiles, outranciers et grossièrement partisans ». Lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2017, Sophia Chikirou dément des rumeurs selon lesquelles elle serait la compagne de Jean-Luc Mélenchon[196]. Un des mots d'ordre repris par les manifestants étant le rejet de la loi sur les signes religieux dans les écoles publiques françaises visant à défendre la laïcité et lutter contre le prosélytisme dans l'espace public, Jean-Luc Mélenchon est accusé de « renier » ses idéaux. Il est remplacé par Jean Glavany[6],[7]. Il déclare ainsi qu’« il ne peut pas y avoir de capitalisme vert »[212]. Jean-Luc Mélenchon est le héros du jeu vidéo Fiscal Kombat, sorti en avril 2017. Mais il est vrai que le gouvernement Jospin, gouvernement de la « gauche plurielle » avait le soutien plein et entier de Mélenchon qui finit même par en faire partie. Archives du gouvernement Jospin 2000-2002 . Le journal de droite Le Figaro estime d'ailleurs que son programme est « délirant » et le qualifie d'« apôtre des dictateurs révolutionnaires » (Chávez, Castro, Robespierre). Le 19 juin 1997, le Premier ministre obtient la confiance de l'Assemblée nationale par 297 voix pour, 252 contre et 2 abstentions[56]. Le gouvernement Lionel Jospin est un gouvernement de coalition soutenu par une coalition politique rassemblant l'ensemble des forces de la gauche parlementaire, formée entre le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF), le Parti radical de gauche (PRG), Les Verts et le Mouvement des citoyens (MDC), qui dispose de 319 députés sur 577, soit 54 % des sièges de l'Assemblée nationale. Il se présente dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône, notamment face au député PS sortant, Patrick Mennucci[168]. Il est élu député au second tour, le 18 juin 2017, avec 59,8 % des suffrages exprimés, face à Corinne Versini, candidate de La République en marche, dans un contexte de forte abstention (64,2 %)[177],[178]. », « l'écho du mépris des colons qui ont imposé en leur temps les armes à la main l'obligation pour les Chinois de faire le commerce de l', « le Tibet est chinois depuis le quatorzième siècle », « Je ne dis pas qu'il faille approuver la répression violente, mais je dis que tout cela mérite réflexion. Jospin fera sans lui et l’actuel candidat à l’élection présidentielle gardera un amer souvenir de cette occasion manquée de rentrer au gouvernement. Bien que refusant de les considérer comme des modèles à suivre[204], Jean-Luc Mélenchon manifeste de l'intérêt pour les expériences sud-américaines boliviennes et vénézuéliennes respectivement pilotées par Evo Morales et Hugo Chávez[205]. En mars 2018, alors que Jean-Luc Mélenchon émet l’intention de participer à la marche blanche organisée en réaction au meurtre de Mireille Knoll, Francis Kalifat déclare qu'il n'est pas le « bienvenu », estimant que les antisémites sont « surreprésentés » à « l'extrême gauche ». Cette sortie fait suite à une série de boycotts des équipes de l'émission dans les meetings du candidat[399]. Au début des années 1900, il s'installe à Oran, en Algérie française, et y épouse Aimée Canicio, elle aussi d'origine espagnole de Novelda. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean-Luc Mélenchon conduit la campagne législative de juin 2017 pour son mouvement[167] et annonce sa candidature à Marseille, ville dans laquelle il est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle. La semaine suivante, après deux meetings en salle comble à Vierzon et Limoges, il réunit près de soixante-dix mille personnes place du Capitole à Toulouse et près de cent vingt mille au Prado à Marseille le 14 avril. ». Elle obtient des scores oscillant entre 7,3 % et 13,3 % des suffrages exprimés. Lors du congrès du Mans, en novembre 2005, Trait d'union dépose une contribution. C'est le dégoût des élites — méritent-elles mieux ? Il est le candidat de cette coalition à l'élection présidentielle de 2012, à l'issue de laquelle il arrive en quatrième position au premier tour, avec 11,10 % des voix. Nous ne sommes pas en guerre avec la Libye. À l'issue des évènements de mai-juin 1968 à Besançon, la Ligue communiste et le Parti socialiste unifié (PSU), majoritaires dans l'AGEB-UNEF, appuient une prise en main de l'UNEF par les partisans de sa mutation en « mouvement politique de masse ». Jean-Luc Mélenchon se montre discret sur sa vie privée. Alors qu'il cherche à progresser parmi les électeurs indécis et à atténuer l'image révolutionnaire qu'il mettait en avant durant sa précédente campagne présidentielle[149],[150], sa percée dans les sondages, où il passe en quelques semaines de 11 % à 19 %, fait de lui « la cible privilégiée de ses adversaires » selon L'Express, qui souligne qu'il avait été jusqu'ici épargné[151]. PRS se prononce pour une force politique nouvelle qui prenne en compte à la fois l'échec de ce qui fut le modèle soviétique[54] et l'« impasse » d'une social-démocratie européenne accompagnant les « réformes » du néolibéralisme[55],[56],[57]. Modifier le wikicode Historique Discussion (0) Commentaires Partager. Comme ça ils font le travail et ils rentrent à la maison. Mais il est vrai que le gouvernement Jospin, gouvernement de la « gauche plurielle » avait le soutien plein et entier de Mélenchon qui finit même par en faire partie. Lors de la campagne de la présidentielle de 2017, il donne une interview à Nouvelles d’Europe, un média chinois basé à Paris. Mélenchon, sénateur de l’Essonne refusa et exigea d’être à la table du Conseil des ministres. Il déclare : « Je ne dis pas qu'il faille approuver la répression violente, mais je dis que tout cela mérite réflexion. Pour le second tour, opposant Marine Le Pen à Emmanuel Macron, il renvoie dos à dos les deux qualifiés et ne donne aucune consigne de vote[157], refusant d'appeler au « front républicain » contre Le Pen, alors qu'en 2002, il avait appelé à voter Jacques Chirac contre le père de la candidate Jean-Marie Le Pen[158],[159]. Patrick Delfosse, rédacteur en chef de la chaîne du Parlement européen Europarltv, affirme qu'« il n'est jamais » sur place[447]. Bernard Kouchner démissionne de ce fait du gouvernement[11]. ). En effet, cette omission a empêché d’engager une procédure au civil[452]. » Il marche ensuite, le 9 mai, avec le Régiment immortel à Moscou, cortège de commémoration des militaires soviétiques de la Seconde Guerre mondiale[331]. En juillet 2017, à la suite d'un signalement de la députée européenne FN Sophie Montel, le parquet de Paris élargit son enquête pour « abus de confiance » sur les assistants parlementaires européens à Jean-Luc Mélenchon et à trois de ses anciens assistants parlementaires[454]. À la suite de la révélation par Closer de sa liaison avec Sophia Chikirou, Jean-Luc Mélenchon demande en référé le versement de dommages et intérêts de la part de Mondadori, qui édite l’hebdomadaire. Le chef de l'État, François Hollande, déclare à son sujet que la classe politique a « besoin de renouvellement », ce qui, d'après L'Express, est une « façon d'enfoncer un peu plus Jean-Luc Mélenchon, élu depuis le début des années 1990 »[151]. Cette démission a plusieurs conséquences[24] : Le 10 juillet 2001, Dominique Voynet démissionne de ses fonctions ministérielles[25]. À moins d’amalgamer toute critique du gouvernement israélien à de l’antisémitisme, vieille ficelle propagandiste »[443]. Le 26 avril, Jean-Luc Mélenchon décide de ne pas communiquer sur son choix personnel[161]. Une affirmation également relayée par un député MoDem. Jean-Luc Mélenchon et son mouvement entretiennent des relations houleuses avec le CRIF, en raison notamment de leur discours véhément à l'égard de la politique menée par Israël, du nationalisme israélien et du Premier ministre Benyamin Netanyahou[436]. Il ne se sent pas représenté. Le journal explique en effet que le mensonge américain sur les armes de destruction massives, prétexte de l'invasion de l'Irak, aurait ouvert une séquence politique où le doute légitime a rendu de nombreux citoyens réceptifs aux théories du complot, notamment celles concernant un pouvoir usant des médias. Le 26 juillet 2012, Jean-Luc Mélenchon dépose trois plaintes en diffamation contre Jean-François Copé, Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet à propos de déclarations faisant état de « sa complaisance avec l'antisémitisme »[428]. Opposé à l'agriculture intensive et productiviste, Jean-Luc Mélenchon défend un modèle agricole alternatif d'agriculture paysanne. « ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux », « l'idée d'une France blonde aux yeux bleus », « survivre dans un pays où il n'y a que des blonds aux yeux bleus », « ode à la Méditerranée et au métissage », « il n'y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb », « il vaudrait mieux que [les migrants] restent chez eux », « jamais été pour la liberté d'installation », « l'immigration n’[était] pas un problème », « l'Europe impose le démantèlement des protections des agricultures vivrières du, « ne partent pas en immigration par plaisir », « Le débat politique ne doit pas aller sur le terrain religieux. Cette enquête est déclenchée par un signalement de la CNCCFP, qui avait pourtant validé les comptes. Jean-Pierre Masseret démissionne de ses fonctions ministérielles pour se présenter aux élections sénatoriales[27]. Quand Jospin, Hollande et Mélenchon privatisaient les services publics ! Le souvenir de Jospin comme perspective révolutionnaire ! Il réagit en évoquant un « épiphénomène »[439],[440],[441],[442]. Ce positionnement lui vaudra le surnom de « Chávez français », utilisé par certains médias et adversaires politiques[207],[208],[209],[210]. »[479],[480],[481],[482],[483] puis « il ne faut opposer aucune résistance, nous sommes des gens honnêtes »[484]. Francis Wurtz, qui a dirigé pendant dix ans le groupe auquel appartient Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen, le défend, estimant que « s'immerger dans les questions européennes, cela ne veut pas dire, évidemment, que l'on s'immerge dans les institutions européennes »[71].