Dans la guerre du Karabagh, le droit contemporain est contradictoire selon qu’on l’interprète en fonction de la propriété du territoire ou (...) [Réseau Voltaire] ), La Violenza contro la populazione civile nella Grande Guerra. Elles sont appuyées sur leur flanc est par une nouvelle grande unité sous commandement allemand, l'armée du Boug (général Alexander von Linsingen), que vient renforcer le corps des Beskides détaché de la 10e armée allemande. Les préparatifs allemands sont ralentis par la crainte de maladies épidémiques comme le choléra et le typhus mais, le 2 juillet 1915, à la conférence de Posen, Falkenhayn, soutenu par Guillaume II, impose à Conrad son projet d'une grande offensive conjointe pour s'emparer de l'ensemble de la Pologne russe. A première vue, la recherche d’informations paraît compliquée. C’est une façon de se débarrasser de l’élite arménienne de l’Empire. Dans l’intérieur de la Russie, en mai 1916, on compte environ 4 millions de réfugiés, soit 5 % de la population totale. Début août, l'armée russe abandonne la forteresse d'Ivangorod (aujourd'hui Dęblin). Les Austro-Hongrois remettent en état leurs voies ferrées qui, cependant, sont en partie à voie unique et d'une capacité limitée. Bianchi Bruna (dir. Elle attaque la Belgique, pourtant neutre, en août 1914, ... bloqué par la Turquie. Dans les secteurs centre et nord du front, les Allemands, après avoir reçu des renforts considérables des 8e, 10e et 12e armées, prennent Brest-Litovsk le 25 août. Entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, conférence de Kreuznach des 17 et 18 mai 1917, conférence de Hombourg du 13 février 1918, traité de Brest-Litovsk (Empires centraux-Ukraine), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bataille_de_Varsovie_(1915)&oldid=177450278, Front de l'Est (Première Guerre mondiale), Bataille de la Première Guerre mondiale impliquant l'Empire russe, Page géolocalisable sans coordonnées paramétrées, Article contenant un appel à traduction en allemand, Article contenant un appel à traduction en anglais, Portail:Première Guerre mondiale/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Guerre russo-turque de 1768-1774; Guerre russo-turque de 1787-1792 ou « guerre austro-russe contre la Turquie de 1787-1792 » Guerre russo-turque de 1806-1812; Guerre russo-turque de 1828-1829; Guerre russo-turque de 1853-1856 ou guerre de Crimée; Guerre russo-turque de 1877-1878 ou « dixième guerre russo-turque » (la guerre de Crimée n'ayant pas été prise en compte dans la numérotation initiale). Après la décision d’envoyer des troupes en Turquie, le 22 février 1915, l’armée française d’Orient (AFO), d’abord appelée corps expéditionnaire d’Orient, puis armée d’Orient (AO), était commandée par … L'offensive du Narew (de), au nord-est de Varsovie, tourne à l'avantage des Allemands : en quelques semaines, la 1re armée russe doit se replier en ayant perdu 80 % de son effectif. Son armée a perdu 2,5 millions d'hommes tués, blessés ou faits prisonniers[2]. Au milieu de juillet 1915, les Allemands sont aux portes de Varsovie. La bataille de Varsovie (également connue sous le nom de Grande Retraite) opposa du 17 août au 14 septembre 1915 les forces de l'Empire russe à celle de l'Empire allemand, dans le cadre de la Première Guerre mondiale. Avec l'Iran, la Russie et la Chine sont les plus fidèles alliés de la Syrie. Les Empires centraux poursuivent leur offensive en direction des rivières Hnyla Lypa, Zolota Lypa et Boug. Le 2 novembre, la Russie, suivie le lendemain par le Royaume-Uni et la France déclarèrent la guerre à la Turquie qui avait signé un pacte secret avec l’Allemagne. Au cours de ces guerres, l'Empire ottoman s'affaiblit graduellement et son territoire se réduit progressivement aux zones littorales de la mer Noire, au profit de la Russie. La guerre russo-turque de 1877-1878 est un conflit qui oppose l'Empire ottoman à l'Empire russe, allié à la Roumanie, à la Serbie et au Monténégro. C'est la … Conrad aurait voulu écarter von Linsingen, avec qui il s'entend mal, et confier la direction du groupe d'armées du sud au général austro-hongrois Karl von Pflanzer-Baltin : Falkenhayn lui réplique que le choix du commandement est du seul ressort du haut état-major allemand[1]. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) Il faut l'intervention d'un corps allemand commandé par Friedrich von Gerok pour rétablir la situation et stabiliser le front sur le Styr entre le 25 et le 28 septembre. C’est un échec, mais cette der-nière est fragilisée. Avec le recul continu russe, la 2e armée russe, qui couvrait Varsovie, est menacée d'encerclement et doit battre en retraite : les Russes font sauter le pont Poniatowski, traversant la Vistule à Powiśle (en), afin de couvrir leurs arrières. Elle s'acheva par une défaite de l'armée russe qui dut se retirer de Pologne. Pendant la guerre russo-turque de 1877-1878, en Février 1878, l'armée russe a atteint Istanbul mais, effrayé par l'idée que la ville tomberait, les Britanniques ont envoyé une flotte pour intimider les Russes de continuer. Cette caricature de 1915 n'est pas présentée dans ce livre. Nicolas Nikolaïevitch de Russie (1856-1929). Pour le Président turc, si les États-Unis installent des bases militaires sur le territoire syrien, cela pourrait aboutir à la troisième guerre mondiale. Ils se replient sur une ligne Riga-Pinsk-Tchernivtsi et restent en état de continuer la guerre[5]. À la suite de cette bataille désastreuse, le tsar Nicolas II limoge le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch et prend le commandement direct des armées, persuadé de faire son devoir envers l'Empire russe. La forteresse de Novogeorgievsk, au nord-ouest de Varsovie, au confluent du Narew et de la Vistule, est encerclée : le siège de Novogeorgievsk s'achève par la capitulation de la garnison le 20 août ; les Allemands y font 90 000 prisonniers. De son côté, le Mar Shimoun, patriarche des Assyro-Chaldéens, sollicite les Russes pour contrer les exactions des Kurdes contre sa communauté. Cette offensive doit réunir le groupe d’armées von Mackensen au sud et celui du maréchal Paul von Hindenburg, secondé par le quartier-maître général Erich Ludendorff, au nord[1]. Le temps estival, chaud et orageux, se prête bien aux opérations malgré la médiocrité du réseau routier. La Guerre de 1914 illustrée (Gabriel Hanotaux) – 114- Le front russe - Les fronts de Turquie et des Balkans - L'Italie se déclare : front italien (fin 1914-année 1915) (A) Ordre de bataille au 13 juillet 1915, du nord au sud[6] : Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette décision, annoncée au conseil des ministres le 6 août 1915, y provoque la consternation au point que 8 ministres déclarent désapprouver la décision impériale[3]. Turquie : la guerre pour un empire . L'effort de guerre et les défaites successives conduisent l'État ottoman à son déclin : il devient « l'homme malade de l'Europe ». L'offensive de Sventiany, qui visait à élargir la percée en Lituanie, est cependant arrêtée par la 2e armée russe entre le 15 septembre et le 2 octobre. Turkish infantry, Gallipoli, pin by Paolo Marzioli . selon les recommandations des projets correspondants. La bataille de Rivne (en russe, Rovno) est cependant indécise : les forces russes opposent une résistance plus forte que prévu et la 8e armée russe, commandée par Alexeï Broussilov, contre-attaque entre le 13 et le 24 septembre entre Rivne et Loutsk. Environ 80 000 hommes ont débarqué aux Dardanelles en 1915 et 400 000 autres ont combattu dans les Balkans de 1915 à 1920. En conséquence la Russie, l’Angleterre et la France déclarent entre le 2 et le 5 novembre la guerre à l’Empire ottoman. L'armée russe, commandée par le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch, manque désespérément de matériel et s'appuie sur des fortifications désuètes. L'année 1915: la guerre à tombeau ouvert Après la guerre en mouvement de l'année 1914, les champs de bataille disparaissent au profit des tranchées. https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Guerres_russo-turques&oldid=175402220, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. La bataille des Dardanelles, également appelée bataille de Gallipoli (ou campagne des Dardanelles, ou campagne de Gallipoli), est un affrontement de la Première Guerre mondiale qui opposa l'Empire ottoman aux troupes britanniques et françaises dans la péninsule de Gallipoli dans l'actuelle Turquie du 18 mars 1915 au 9 janvier 1916. Le 6 août, la forteresse d'Osowiec, à l'extrémité est de la ligne du Narew, est attaquée par les Allemands qui font usage du gaz moutarde (ypérite) : c'est un des premiers emplois des gaz sur le front de l'Est. Douze batailles sur l’Isonzo de juin 1915 à octobre 1917 coûtent d’énormes pertes en hommes et en matériel [100]. La liste des onze guerres russo-ottomanes est la suivante : Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Première Guerre mondiale offrit à la dictature des Jeunes-Turcs (Comité Union et Progrès, CUP) l'opportunité de réaliser ses objectifs nationalistes. Le 29 octobre, à la demande de Berlin et sans déclaration de guerre, l’amiral allemand Souchon, avec une escadre turque, bombarde le port russe d’Odessa. La Grande Retraite de 1915 est un désastre pour la Russie qui perd 15 % de son territoire européen, 10 % de son réseau ferré, presque 20 % de sa population et 30 % de son industrie. La 12e armée allemande, sous les ordres de Gallwitz, y fait son entrée les 4-5 août. Nous découvrirons ce qui s'est passé en Turquie en 1915. Elle s'acheva par une défaite de l'armée russe qui dut se retirer de Pologne. Peu d’études et de monographies ont été consacrées à ce front par les historiens. Pendant la guerre, les combattants russes sont enterrés localement, dans des cimetières « provisoires » créés par l’autorité militaire en application d’une loi promulguée à cet effet le 29 décembre 1915. Deportati, profughi, internati, Milano, Edizioni Unicopli, 2006, 482 pages. À partir du 20 août, les forces austro-hongroises lancent une offensive sur le flanc sud, reprennent l'est de la Galicie occupé par les Russes un an plus tôt et entrent en territoire russe en Volhynie. Il explique que “les tensions entre la Russie et la Turquie concernent directement l’Arménie” et qu’elles remettent sur le tapis la “question arménienne” – un ensemble de revendications historiques liées au génocide de 1915 et à la conquête de terriroires arméniens par le régime turc au début du XX e siècle. Peu de temps après le début de la Première Guerre mondiale, tous les agents de la loi, ainsi que les militaires arméniens, ont été arrêtés et ont ensuite été abattus avec des membres de leur famille (une ancienne tradition orientale).